Neige Sibérienne & Soleil Levant
Bienvenue à toi visiteur !
Te voici sur le Forum de discussion sur le Japon et la Russie; Neige Sibérienne et Soleil Levant.
Viens t'inscrire pour pouvoir partager de passions communes avec nos membres.
Sur ce, bonne visite ! ;)


Vous êtes fan du Japon ? Vous adorez la Russie ? Alors ce forum est fait pour vous !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs, souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Souvenirs, souvenirs   Dim 5 Fév - 17:21

Pairing: Akame

Rating: Tous publics

Disclaimer: L'intrigue est à moi, les personnages aussi, sauf Kame et Jin évidemment! (Et la dernière phrase non plus !)

____________________________________________________________________________________________________________________

Il contemplait en souriant ses six petits-enfants. Comme c'était son anniversaire, ses deux filles et son fils étaient venus en famille. L'aîné posa le gâteau devant son père:

« Allez papa, souffle les bougies !
Je suis vraiment obligé, à mon âge ?
Oui grand-père ! Vas-y ! » trépignèrent les enfants.
Vaincu, Kamenashi s'exécuta. Soudain, Yuki, la plus jeune, âgée de quatre ans, demanda:
« Ça fait beaucoup de bougies. T'es super vieux ? »

Kame sourit et lui expliqua qu'il fêtait ses soixante-quinze ans. La petite ouvrit de grands yeux et lâcha une remarque sur les dinosaures que personne ne comprit.

*****

Il était en train de feuilleter un album qui contenait des photos de lui et Jin, depuis qu'ils avaient la vingtaine. Ces photos étaient si nombreuses qu'elles remplissaient trois gros albums, mais il avait sa préférée. Il l'avait prise alors qu' Akanishi essayait de récupérer un chaton coincé dans l'érable du jardin. On l'y voyait dans les branches, faisant une moue légèrement boudeuse et absolument craquante, une grosse griffure sur la joue gauche.

Alors qu'il était plongé dans ses pensées, il fut rejoint par le bruyant troupeau des enfants. Shizuku cria pour se faire entendre:
« Dis, grand-père, Yuki, elle a pas connu grand-père Jin, donc tu pourrais lui dire comment il était ?
Pas de problème. Viens-là », fit-il en aidant sa petite-fille à monter sur ses genoux.
« Quand il était jeune, Jin était vraiment beau. Regarde. »

Il lui montra une photo, puis la fit circuler parmi son auditoire. Yuya, le petit frère de Shizuku, compléta:
« Et il était drôle aussi. Une fois, il avait piqué les habits de maman pour faire la maîtresse pour jouer avec nous.
Même que après maman était pas contente parce qu'il avait accroché sa jupe dans un clou !
Oui. Mais en vieillissant, il s'est laissé allé. Il a pris du ventre, et pas qu'un peu » ajouta Kazuya.

Riisa, l'aînée des enfants, avait vingt-deux ans. Elle avait donc bien connu Jin et fit une tête horrifiée aux paroles de son grand-père. Celui-ci profita du fait que Yuki lui tournait le dos pour adresser un clin d'œil rassurant aux autres. Ils comprirent et rentrèrent dans le jeu de Kamenashi. Ryu prit la parole:

« C'est vrai, il devait attacher sa ceinture au dernier cran pour ne pas être trop serré.
En plus, il perdait ses cheveux, il était presque chauve ! » renchérit Matsui, la sœur de Yuki.

La petite regarda son grand-père. Lui, il était bien conservé, il était mince, avait des cheveux, et pour son âge, il n'était pas mal. Elle eu l'air dégoûté:
« Beuh... Il était trop moche alors ! »

Kazuya, un peu vexé de sa réaction, démentit leurs paroles à tous et lui expliqua qu'en réalité, Jin était resté très beau toute sa vie.

*****

Tout le monde était parti. Kazuya s'assit dans le fauteuil préféré de Jin et retourna aux photos. La première qu'il prit datait de leur excursion entre amis au mont Takao. C'était à cet endroit que Akanishi s'était déclaré....

« Itaie ! Bon sang, j'en ai marre de ces chaussures de mes deux ! » souffla Kame en s'asseyant à l'écart du chemin. Voyant là une occasion en or, Jin dit à leurs amis de continuer, qu'ils les rejoindraient plus tard. Il les regarda s'éloigner, puis s'approcha de Kazuya qui retirait ses chaussettes en geignant.

« Purée, tu saignes de tous les orteils !
Enfin, c'est un peu de ma faute aussi. J'aurais dû prendre autre chose que des Converse neuves. T'as des pansements ? Ça fait trop mal !
Oui, bouges pas. »

Jin lui mit les pansements et en profita pour le chatouiller. Il renversa son ami sur le sol, et ils se roulèrent dans les feuilles comme deux chiots complètement fous. Lorsqu'ils se redressèrent, l'aîné lui demanda:

« Si je dis un truc bizarre, c'est pas grave ?
Ça changera pas de d'habitude.
Arrête de rire, je suis sérieux....Je t'aime. »

Kamenashi sourit en y repensant. L'endroit et le moment n'étaient pas très romantiques. C'était un peu maladroit mais tellement mignon. Tellement Jin... C'était aussi ça qui l'avait tout de suite rendu sympathique aux parents de Kamenashi.

Une image de Jin dormant comme un bienheureux sous les draps froissés lui fit se remémorer quel amant insatiable il était. S'il était toujours d'attaque pour faire l'amour, Kame ne pouvait pas compter sur lui avant midi le lendemain. D'ailleurs, lui aussi était complètement à plat après leurs ébats.

Le regard de Kame tomba sur un cliché de leur trois enfants allongés dans l'herbe. Ils avait vraiment eu de la chance de pouvoir les adopter. Pour Seishiro, le premier, il avait fondu en larmes tant il était heureux et Jin avait dû lui retirer le nourrisson des bras, sans quoi il l'aurait sûrement laissé tomber.
Sur une autre photo, Jin, torse nu, tenait dans ses bras une petite fille couverte de boutons rouges sur tout le corps. Tous deux se souriait mutuellement. C'était la fois où Noriko avait eu la varicelle. Kazuya se rappela sa frayeur lorsqu'un jour leur fille était sortie de la salle de bain, les boutons non pas rouges, mais verts.

« Regarde papa, suis une Martienne !
Aaah ! C'est quoi ça ? » avait-il hurlé.
« C'est pas ma faute, c'est papa !
Jin ! Qu'est-ce que t'as fait ?
Je me suis dis que ça pouvait être drôle de changer la couleur de l'éosine avec du colorant...? »

Leur mini-dispute s'était terminée par une réconciliation sur l'oreiller. La plupart du temps, c'était quand même lui qui faisait le plus de bizarreries, pour amuser ou aider ses enfants, à tel point qu' Akanishi se plaignait parfois d'avoir épousé un gamin.

Il n'y avait pas eu que des moments heureux. A la mort de son père, Jin était resté amorphe pendant plusieurs semaines. Kame n'arrivait pas à le dérider ni à le faire réagir.

« Chéri ? Écoute-moi. Il faut que tu te ressaisisses.
...
Jin ! Tu vas rester comme ça encore longtemps ? C'est devenu invivable ! Tu m'entends ?
...
Tu penses un peu à nous ? Moi, je comprends, mais les enfants... Je ne sais pas si tu as remarqué, mais ils t'évitent. Tu leur fait peur. Tu trouves ça normal ?
...
T'es leur père, MERDE ! » Kazuya avait perdu son sang-froid. « Comment t'aurais réagi si ton père avait fait comme toi, hein ? Je te signale que Naoko pleure tous les soirs, parce qu'elle est persuadée que tu la déteste ! Et tout ça, parce que tu ne leur dis même plus bonjour ! »

C'était cette phrase surtout qui avait guéri Jin. Il y avait eu aussi leur angoisse à tous les deux quand Noriko leur avait annoncé qu'elle avait un copain. Leur désarroi face à la colère qu'elle avait piqué, en criant qu'ils n'avaient pas fait tant de manières avec la petite amie de Seishiro...
Leur joie aux mariages des enfants, à la naissance de Riisa et des autres.
Puis sa douleur à lui, lorsque Jin était parti... Son train avait déraillé.

Il remercia la réceptionniste, puis courut jusqu'à la chambre qu'elle lui avait indiquée. Il eu un choc terrible. Son amour était là, le corps entouré d'un si grand-nombre de bandages qu'on l'aurait cru momifié. Kamenashi sentit les larmes lui monter aux yeux. Il s'approcha doucement du lit et posa sa main sur celle de Jin.

« Jin...
Kazu, c'est toi ? Pleures pas, je t'en prie. Je sais que c'est égoïste, mais je ne veux pas que tu pleures.
Moi aussi je suis égoïste, je ne veux pas que tu meures. »

Sa voix n'était plus qu'un murmure. Il pleurait silencieusement, et ses larmes tombait une à une sur leurs mains unies. Ils avaient parlé longuement. Ses pleurs s'étaient arrêtés, et Akanishi s'en était allé.

Kamenashi se leva, rangeant les albums et se mit au lit, en pensant aux derniers mots de Jin:

« Si un jour on se croise au Paradis, fais comme si tu ne me connaissais pas, parce que je veux pouvoir te demander une seconde fois en mariage. »

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
kitsune
Admin Fruits-Basketiste
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 21
Localisation : PokéCity ^^

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs   Mar 7 Fév - 19:53

sniff, les larmes aux yeux , lool, c'est trop mignon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs   Mar 7 Fév - 20:09

Merciiii ^^

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs, souvenirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs, souvenirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Génériques dessins animés !!!!!! Souvenirs souvenirs
» Souvenirs, souvenirs....
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Souvenirs en pot
» Plein de bons souvenirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neige Sibérienne & Soleil Levant :: Creation Room. :: Partie Fanfiction-
Sauter vers: