Neige Sibérienne & Soleil Levant
Bienvenue à toi visiteur !
Te voici sur le Forum de discussion sur le Japon et la Russie; Neige Sibérienne et Soleil Levant.
Viens t'inscrire pour pouvoir partager de passions communes avec nos membres.
Sur ce, bonne visite ! ;)


Vous êtes fan du Japon ? Vous adorez la Russie ? Alors ce forum est fait pour vous !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tribulations d'un explorateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Tribulations d'un explorateur   Lun 20 Fév - 19:33

Pairing: Akame bien sûr!

Disclaimer: L'histoire et les persos m'appartiennent, sauf Kame et Jin.

Rating: On va dire AP

Genre: Yaoi (évidemment...)

Mot de l'auteur: Je poste le premier chapitre pour me donner le courage de continuer le troisième. Le deuxième ets déjà écrit, mais je le posterai plus tard, pour avoir de la marge. Sinon vous pouvez le lire sur mon blog.
Allez au boulot... Yuuki, yuuki, yuukiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii


_________________________________________________________________________________________________


Chapitre 1

Salut. Moi c'est Kamenashi Kazuya, 24 ans, explorateur (amateur). Pourquoi amateur? Eh bien, disons que je ne suis pas (très) doué. Il m'arrive toujours des ennuis, même quand je pense avoir tout bien préparé. Par exemple, une fois, dans la jungle, je me suis senti vraiment con.

Ma guide, une vieille femme d'au moins soixante ans, m'avait prévenu contre les morsures de serpent. Elle avait ajouté, qu'au besoin, elle connaissait une technique ancestrale souveraine contre le mal. Je lui avais répliqué que j'avais un médicament bien plus efficace dans mon sac, sous-entendant que je ne croyais pas à ses pratiques de bonne femme.
Évidemment, je me suis fait mordre (nb: à l'avenir, éviter de porter un pantacourt dans la jungle). Mais j'étais presque content: j'allais pouvoir lui montrer que la médecine d'aujourd'hui fait des miracles... sauf que j'avais oublié le flacon du médicament sur ma table de nuit, au gîte. Je me suis tourné vers ma guide avec un air désespéré, en lui demandant de se dépêcher. Ça me brûlait, quand même. Elle a tout de suite compris. Je suis sûr de l'avoir vu sourire, un sourire du genre : " Je l'avais bien dit." Elle a ramassé certaines feuilles, laissé les autres de côté, sorti de sa poche une fiole contenant un liquide brunâtre et a déposé le tout dans un bol en terre cuite.
Une odeur écœurante se dégageait au fur et à mesure que la femme écrasait et mélangeait le contenu du récipient. Au bout d'un moment, elle s'est tourné vers moi et m'a demandé d'avaler son espèce de bouillie dégoûtante. Je l'ai regardé avec des yeux de merlan frit, mais j'ai obéit. C'était pire que ce que l'odeur laissait présager.

« Je vais dégueuler », ai-je gémit.

Ma guide a levé les yeux au ciel en soupirant. Je me sentais vraiment mal.

Et cerise sur le gâteau, je suis gay. Non pas que ça me gêne moi, mais ce n'est pas bien vu partout. Il m'est même arrivé de dormir dans un poulailler pendant quinze jours après que le gars qui m’hébergeait l'a appris. En rentrant chez moi, j'avais des cernes de quinze mètres sous les yeux. Allez donc essayer de dormir quand à côté de vous ça ne caquette sans cesse. Et je ne vous parle même pas de l'odeur...

Enfin bref... Là, je me dirige seul, dans mon bateau à moteur, vers une petite île du Pacifique habitée uniquement par des pêcheurs. J'ai l'intention de passer une semaine avec eux, pour voir comment ils vivent, et pour visiter...

Et merde ! Voilà, quand je vous disais qu'il y avait toujours des emmerdes. Je vais devoir rester là plus longtemps que prévu: panne d'essence. Bien sûr, j'ai laissé le bidon de réserve sur le quai quand je suis parti de l'île qui me sert de relais. Il y a des fois où je me déteste vraiment. Heureusement, j'ai un émetteur radio! J'appellerai la base en fin de semaine. En attendant, faut que je la mette en sûreté et que j'accoste.

De loin, je peux déjà apercevoir le village. Les premières maisons, sur pilotis, sont bâties en haut de la plage de sable blanc. Les autres m'ont l'air plus modernes. Elles se trouvent un peu plus loin, à même le sol, et deux des bâtiments, plus grands que le reste, sont en pierre.
Ah, un enfant vient de me voir. Il est parti en courant vers les habitations. Je me demande s'ils sont sourds, parce que même moi, j'ai pu entendre le garçon hurler que... j'arrivais? Minute, qu'est-ce qu'il a bien pu dire?

Génial... Je viens de m'apercevoir d'autre chose: j'ai pas d'interprète!!! J'espère que y' en a un qui pourra me traduire, parce que la langue des signes pendant une semaine, merci, très peu pour moi. Gros soupir. Je vais essayer de me débrouiller.

Le temps que je tire mon zodiac sur la plage, une foule de gens s'est rassemblée pour m'accueillir. La majorité est pieds nus. Les hommes portent simplement un jean, les femmes des robes légères. Je les dévisage rapidement. Soudain, un jeune homme d'à peu près mon âge attire mon attention. Il est vraiment beau, mais ne ressemble pas vraiment aux autres. Il a des cheveux noirs qui atteignent la base de son cou et rebiquent légèrement au bout, des lèvres magnifiques, mais c'est surtout son profond regard qui me fascine. J'ai envie de plonger dans ses pupilles noires si captivantes et de m'y noyer. Ça commence bien... Kamisama, faites qu'ils -et lui en particulier- ne soient pas homophobes.

Je détourne les yeux lorsqu'un villageois d'âge mûr s'approche de moi. Je m'attends à ce qu'il s'arrête à quelques pas de moi, mais il continue et me plante un bisou en plein sur la bouche. Je crois que c'est réglé pour la question de leur possible homophobie. Je reste figé, alors que les habitants s'avancent et imitent chacun leur tour le premier homme. Je devine alors qu'il doit s'agir d'un signe de bienvenue, comme ailleurs on se serre la main. Oh... ça veut dire que le beau brun va m'embrasser ... J'aimerai tellement savoir quel goût ont ses lèvres...Justement, il arrive... et me serre la main. Non! Embrasse-moi! J'exagère. C'est juste de l'intérêt pour l'instant, pas de l'amour. Si ça se trouve c'est un vrai salaud, bien que j'en doute fortement.

« Je ne tiens pas à te mettre mal à l'aise. C'est une tradition pour eux de souhaiter la bienvenue ainsi aux étrangers. Au fait, je m'appelle Akanishi Jin. »

Je ne serais pas mal à l'aise du tout, au contraire. En plus, il a une voix à tomber! Eh, mais je le comprends!

« Moi c'est Kazuya, Kamenashi Kazuya. Comment ça se fait que tu parles ma langue?
- Je suis Japonais aussi. Je me suis installé ici il y sept ans, dès que j'ai atteint ma majorité. »

Rapide calcul: il a juste deux ans de plus que moi.

« Est-ce que tu pourrais me servir d'interprète? Parce que je ne comprends vraiment rien à leur charabia.
- Pas de problème. Je pourrai aussi te faire visiter, si tu veux.
- Merci, c’est vraiment sympa.
- De rien, et puis c'est pas tout les jours qu'on reçoit un étranger; ça va mettre de l'animation.
- Je ne suis pas un phénomène de foire! », dis-je, un peu vexé.
« Excuse-moi. Je voulais pas... », commence-t-il, sincèrement désolé.
«T'inquiètes pas, c'est bon.
- Je vais te présenter les habitants. L'homme qui t'a embrassé le premier, c'est le chef du village, Talok. La petite grosse en rose à côté, c'est sa femme. Celui à gauche près du palmier, Dave, est médecin. Il est d'origine américaine et parle anglais, donc si à un moment je suis pas disponible, adresses-toi à lui pour traduire. La jeune fille là-bas s'appelle Malui, elle s'occupe de l'école maternelle et sa mère, de l'école primaire. »

Jin me présente encore deux ou trois figures importantes. Je les salue tous d'un signe de tête, en souriant. Puis Talok s'approche de nous et s'adresse à Akanishi en faisant des gestes de la main vers les habitations. Jin se frappe le front de la main et hoche vivement de la tête. Il se tourne vers moi, attrape mes deux sacs et me fait signe de le suivre avec la valise.

« Je peux savoir où on va comme ça ?
- Tu n'a pas envie de voir ta maison ? », me demande-t-il avec le sourire.

¤¤¤¤¤¤

Je soupire en rangeant mon dernier jean dans l'armoire. J'ai cru que je n'aurai jamais assez de place. Quelle idée j'ai eue d'emmener autant de vêtements ! Je suis sûr que je n'en utiliserait même pas la moitié...

La maison qui m'a été attribuée est en bois, comme les autres d'ailleurs. En entrant, on se trouve directement dans une petite pièce à vivre. La cuisine est équipée de l'eau courante et il y a une gazinière ! Quand il a vu mon air agréablement surpris, Jin s'est vexé. « On est pas des sauvages non plus ! »
Une des portes s'ouvre sur la chambre, l'autre sur la salle de bain (avec eau CHAUDE !). Le lit est tout simple, mais qu'est-ce qu'il est confortable ! Je n'ai qu'une envie: aller me coucher, alors qu'il n'est que trois heures de l'après-midi. Je quitte à regrets mon nouveau nid pour aller rejoindre Jin. Il va m'emmener dans la forêt.
Je l'adore ! (ma maison, hein, pas Jin ! Quoique... )

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~


Dernière édition par taiyochan le Lun 20 Fév - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
LadyWolf

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 21
Localisation : Caouennec Bretagne

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Lun 20 Fév - 20:31

sympa ton texte, j'ai bien envie de lire la suite :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Lun 20 Fév - 20:33

Merciii. Suis en train d'écrire le chap 3 ^^ donc si je le finis ce soir je mettrais le 2 demain.

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
Miette Halia
Admin Hetalienne
Admin Hetalienne
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 22
Localisation : Avec Daniel, Italie et Sherlock dans la Chambre 221B, au Château de Brunnenberg, en Hetalie.

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Lun 20 Fév - 20:47

J'adore ! Je veux la suite !
Kame a vraiment pas de bol, il oublie toujours le plus important ! XD

Ho oh, Jin, le beau gosse. Je voulais le bisou moi aussi. :(

Bref, vivement la suite ! :D

__________________________________________________

________
署名ミエッテ :
 



"The shortest distance between two people is a smile."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labottehetalienne.kazeo.com
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Lun 20 Fév - 20:49

Citation :
Kame a vraiment pas de bol, il oublie toujours le plus important !

Bah oui d'habitube c'est toujours Bakanishi qu'est tête en l'air, alors je voulais changer pour une fois.
La suite arrive demain.

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Mar 21 Fév - 14:09

Voilà la suite!

Pairing: Akame

Rating: AP

Disclaimer: L'intrigue est à moi, les personnages aussi, sauf Kame et Jin évidemment!


_______________________________________________________________________________________________________________

Je lève la tête et écarte une branche pour ne pas me la prendre dans la figure. Sauf que je ne vois pas la racine qui sort de terre, et évidemment, je m'étale lamentablement sur le sol.
« Pu....NAISE ! Saleté ! »
Akanishi me regarde en souriant. Il me tend la main et m'aide à me relever.
« Allez, on y est dans pas longtemps. Mais même ici, c'est beau, tu trouves pas ? »
Après m'être épousseté, je reste immobile quelques minutes, histoire de ne pas tomber à nouveau. Il n'a pas tort, je dois bien l'avouer.

Les arbres sont fins et s'élèvent très haut, comme s'il voulaient toucher les nuages. Les feuilles sont abondantes et d'un vert à la fois tendre et profond. Le soleil qui parvient à se frayer un chemin à travers la canopée crée des ombres un peu étranges. Le chant des oiseaux fait un brouhaha agréable.
Tout serait parfait... SANS CES BRANCHES A LA NOIX QUI DEPASSENT DE PARTOUT !

Je m'aperçois soudain que Jin m'observe en souriant. Il détourne vivement le visage et s'éloigne en évitant TOUS les obstacles.
Je laisse mon regard dériver sur son dos. Il est large et d'un coup, j'ai envie d'aller me serrer contre lui. Je continue de regarder plus bas, et j'arrive inévitablement à ses fesses. Oh, ça va, hein ! Il est juste devant moi, j'ai que ça à regarder ! Heureusement qu'il me voit pas, j'ai les joues brûlantes, je dois être rouge comme une tomate. Bon sang, il a une façon de balancer ses hanches quand il marche...Faut que je respire ! Voilà, c'est bon !


¤¤¤¤¤¤

Après plusieurs minutes passées à mater Jin sans me ramasser une seule fois ( Youpi ! ), j'arrive au bord d'une chute d'eau, assez bruyante. A son pied, des rochers forment une sorte de bassin naturel. La rivière n'étant pas très large, les branches se rejoignent presque au milieu, ce qui donne à l'endroit un aspect assez intime. L'endroit est baigné par le soleil et l'eau scintille. C'est encore plus beau que tout à l'heure. C'est...comment dire ? Mon vocabulaire est trop pauvre pour exprimer la magnificence du lieu.

Nb: Lire (et apprendre si possible) le dictionnaire en entier dès que je rentre.



Jin prend la parole:

« J'adore venir seul ici pour réfléchir, ou pour me baigner. C'est un peu mon nid rien qu'à moi.

- Oh ? Merci de m'avoir montré, alors. Ça te déranges pas de savoir que maintenant je pourrais venir aussi ?

- C'est bon si c'est toi. »



Choc. J'ai bien entendu ? Surtout qu'il le dit avec un sourire super doux. Ce mec sourit vingt-quatre heures sur vingt-quatre ou quoi ? Enfin, il est si beau quand il le fait que je lui pardonne.



« De toute façon, je suis pas sûr que tu aies fait très attention au chemin en venant », ajoute-t-il malicieusement.

« Quoiii ? »



Oh non, s'il s'est rendu compte qu'effectivement, son cul m'intéressait beaucoup plus que le chemin, je vais mourir de honte ! Le pire, c'est qu'il n'explicite pas ce qu'il a dit. Il préfère me laisser me torturer l'esprit et me faire des nœuds au cerveau. Quel sadique !



« Tu veux te baigner ? L'eau est super bonne. »



Sa voix me ramène à l'instant présent. J'acquiesce, et avant d'avoir eu le temps de dire autre chose, Jin est déjà en train de se déshabiller. La question cruciale du moment est: va-t-il enlever son boxer ? Vu qu'on a pas emmené de vêtements de rechange, je pencherais pour « oui ». Il déboutonne son jean, descend sa braguette, l'enlève... et rentre dans l'eau ? Meuh nan ! J'en pleurerais presque de frustration.



«Tu viens ?

- Oui, mais j'ai pas de boxer pour après.

- On aura qu'à attendre un peu avant de se rhabiller. Il fait chaud, on séchera vite.

- La prochaine fois, je prendrais un maillot ! »



J'aurais voulu que le ciel soit nuageux, ou qu'il fasse plus froid; comme ça pas de soleil, donc pas de chaleur pour sécher vite, donc... pas de boxer ! Je me glisse à mon tour dans l'eau. Elle est chaude juste comme il faut. J'ai l'impression d'être dans une piscine. J'en fais la remarque à Jin.



« Elle est tellement agréable que même en hiver, on risque pas d'être malade. D'ailleurs, d'habitude, je me baigne nu. »



J'en étais sûr ! C'est juste parce que je suis là qu'il a gardé le minimum décent. Faudra qu'un jour je le suive discrètement, et là... Je frémis d'anticipation. Brusquement, un paquet d'eau m'inonde le visage. Je sursaute et pousse un cri. Akanishi est mort de rire. Un vrai gamin, je vous jure ! Je ne peux pas le laisser faire, je me venge, il riposte et ça finit en bataille d'eau. Mais les forces sont inégales: il a des mains plus grandes que les miennes, et m'envoie tant d'eau à chaque fois que je manque de me noyer. Profitant d'un moment d'inattention, je passe derrière lui et appuie de toutes mes forces sur ses épaules pour le couler.

Alors que j'y suis presque, il se redresse et se secoue pour se débarrasser du parasite sur son dos, autrement dit moi. Je m'accroche, hors de question de lâcher prise aussi facilement ! Ma main glisse inconsciemment sur son torse, me permettant de mieux tenir. Je sens sa poitrine se soulever à cause de sa respiration désordonnée, ses pectoraux se contracter sous mes doigts. Le contact me fige : j'ai peur de me mettre à le caresser. Je n'oppose plus aucune résistance, et Jin parvient à me désarçonner. Je tombe et bois la tasse.



Après s'être assuré que je suis toujours vivant, il sort de l'eau. Une fois encore, je couve son postérieur du regard. Quel dommage que son boxer ne soit pas blanc ! Il faut vraiment que je me calme, ou la douche ne me servira pas vraiment à ce pour quoi elle est destinée.



¤¤¤¤¤¤



Quand nous revenons au village, nous nous retrouvons pris dans une véritable marée humaine.



« Jin, pourquoi il y a autant d'enfants ?

- Il viennent juste de sortir de classe. Tu veux aller voir l'école ?

- Oui. Ça fait longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans une salle de classe.

- Tu risques d'être déçu, elles sont toutes simples. »



Jin me fait entrer dans une salle, du côté des maternelles, où se trouve Malui. En nous voyant, la jeune fille sourit. Akanishi s'approche et lui fait la bise. Une seconde, j'ai eu peur qu'il l'embrasse sur la bouche. Ils se mettent à parler, à une vitesse affolante; puis j'ai droit à une visite guidée. Jin et elle me paraissent proches, trop, à mon goût. En partant, je questionne délicatement Jin sur leur relation.



« Dis, elle est mignonne, tu trouves pas ?

- T'as pas de chance, elle est déjà prise.

- Par toi ?

- Non, c'est pas trop mon genre, les pipelettes comme elle. Enfin même les filles tout court. C'est juste une bonne amie. »

J'y crois pas ! Il est gay ! J'essaie de contenir mon euphorie, mais un petit sourire m'échappe malgré tout. Jin me dévisage de haut en bas.

« Mais tu devrais y arriver.

- A quoi ?

- A la ravir à son mec.

- Hum, dans mon cas, ce serait plutôt lui que je ravirais. »

Mieux vaux le mettre au courant maintenant.

« C'est une très mauvaise idée, à mon avis. Tu verrais sa tête... »



Je l'ai invité à dîner pour le remercier. J'ai juste fait un curry, mais il l'a mangé comme si c'était la meilleure chose qu'il ait jamais goûtée. Je me demande comment il se nourrit...

« C'est délicieux ! » s'est-il écrié.

Personnellement, je n'ai rien avalé : j'étais en contemplation béate devant lui. Qu'est-ce qu'il est mignon quand il mange ! Je me suis focalisé sur ses lèvres. Elles étaient brillantes à cause de la sauce, et sa langue venait régulièrement les lécher.

J'ai repensé à notre baignade dans la rivière, à ses fesses, à son torse...

Dès qu'il a fini, je l'ai gentiment mis à la porte.



Maintenant, je suis sous une douche bien froide...

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
Miette Halia
Admin Hetalienne
Admin Hetalienne
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 22
Localisation : Avec Daniel, Italie et Sherlock dans la Chambre 221B, au Château de Brunnenberg, en Hetalie.

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Mar 21 Fév - 15:01

Ah, j'adore trop ! Kame, trop un pervers. XD
(Enfin, c'est un mec tu me diras) Jin gay, ça m'étonne absolument pas DU TOUT.

J'ai vraiment hâte de connaître la suite, bon courage !

__________________________________________________

________
署名ミエッテ :
 



"The shortest distance between two people is a smile."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labottehetalienne.kazeo.com
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Mar 21 Fév - 17:49

J'ai posté le chap 3 sur mon blog, mais pour le mettre sur le forum j'attendrai d'avoir écrit le 4.

Bah si Jin était pas gay ça serait pas drôle. Ou alors Kame le pervertirai... J'ai plein d'idées d'un coup...
Mais y'a pas que les mecs à être pervers, regarde-toi ( et moi aussi ) XD

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
LadyWolf

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 21
Localisation : Caouennec Bretagne

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Mer 22 Fév - 20:48

serieux, j'kiffe trop ton text!!!!! j'veux la suite

P.S: cote pervers, on est au moins 3 :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Jeu 23 Fév - 15:16

Ouais! Fondons un club!

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
LadyWolf

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 21
Localisation : Caouennec Bretagne

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Jeu 23 Fév - 19:10

mdr!! s'tu veux, pk pas? faut trouver un nom simpa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miette Halia
Admin Hetalienne
Admin Hetalienne
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 22
Localisation : Avec Daniel, Italie et Sherlock dans la Chambre 221B, au Château de Brunnenberg, en Hetalie.

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Jeu 23 Fév - 19:32

Le club Yaoïste de Felix le Dantec ?
Le CYFD ! 8D

__________________________________________________

________
署名ミエッテ :
 



"The shortest distance between two people is a smile."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labottehetalienne.kazeo.com
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Jeu 23 Fév - 19:59

Maintenant qu'on a un nom, faut recruter des gens !
~Le monde ne manque pas de perverses... ~

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
LadyWolf

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 21
Localisation : Caouennec Bretagne

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Jeu 23 Fév - 20:41

pas con le titre "Le Club Yaoïste de Félix le Dantec." :p, des gens... je vois pas trop qui pour l'instant. va faloir que l'on cherche. enfin peu etre que ma meilleure amie conviendrait mis a part le fait qu'elle ne soit pas à Dantec. je vais lui demander de s'inscrire sur le forum, mais je sais pas si elle le fera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloclo

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 19
Localisation : En France

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Ven 24 Fév - 1:21

Qui sa ???? Marie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LadyWolf

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 12/02/2012
Age : 21
Localisation : Caouennec Bretagne

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Ven 24 Fév - 10:28

ben oui, qui d'autre? :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloclo

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 19
Localisation : En France

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Ven 24 Fév - 12:57

Normal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Ven 9 Mar - 16:57

Rating et pairing: comme le reste



Chapitre 3


Cette île recèle de nombreux endroits plus stupéfiants les uns que les autres, malgré sa superficie peu étendue. Hier, je suis retourné au bassin de Jin, pour prendre des photos. Je m'y suis rendu seul, histoire de m'assurer que je peux retrouver le chemin, pour une future observation d' Akanishi nu. Évidemment, j'ai mis un certain temps... mais maintenant, je pense être capable d'y aller sans me perdre.
A part ce petit contre-temps, il ne m'est rien arrivé de fâcheux. J'avais pensé à mon appareil photo, et je l'avais rechargé.
Et ce matin, j'ai suivi Jin dans la mangrove. Là, j'ai eu un léger souci: il y avait...des CRABES et j'étais...en SANDALES. Après mon premier cri de douleur, mon guide s'est rendu compte de ma tenue.

« Mais qu'est-ce que tu fiches en sandales ?
- Te moques pas d'un être à la cervelle réduite ! » ais-je boudé.

Il m'a adressé un de ses fameux sourires et m'a passé une paire de chaussettes. Je l'aime !

¤¤¤¤¤¤


Nous venons de nous arrêter pour déjeuner après avoir crapahuté deux heures entre les racines géantes des palétuviers. Je vous passe mes nombreuses gamelles... Je me demande comment Jin a fait pour me supporter, parce que je n'ai pas été spécialement agréable à cause de ça.
Alors que j'entame ma salade, j'entends un bruit étrange. Je me tourne, étonné, et m'aperçoit que Jin fait la grimace devant son sandwich.

« C'est dégueulasse !
- Il est à quoi ?
- Au jambon.
- Je vois pas pourquoi il serait mauvais alors. Tant que t'as pas fait un mélange du genre chocolat fromage... Fais voir. »

Il me tend son sandwich. En le voyant de plus près, je me mets à sourire. Je l'ouvre et éclate de rire, tout en étant légèrement dégoûté.

« Baka ! Tu m'étonnes que ce soit mauvais ! Déjà, ton pain est rassis. Ensuite, ton jambon a l'air vieux et t'as rien mis d'autre !
- Je suis pas doué pour la cuisine...
- J'ai remarqué. En attendant, tu ferais de ne pas y toucher, sinon tu risques d'être malade.
- Mais j'ai rien d'autre à manger... »

Je tombe des nues. J'avais raison de me poser des questions sur son alimentation, l'autre jour.

« T'as qu'à prendre de ma salade. J'en ai fait pas mal, et puis j'ai des gâteaux si ça suffit pas. »

Jin ne se le fait pas dire deux fois.

« Oishi ! »

Personnellement, je ne vois pas vraiment en quoi un mélange riz thon œuf olives est particulièrement bon, mais je ne vais pas me plaindre de pouvoir admirer son visage béat de satisfaction.

¤¤¤¤¤¤

Mis à part les quelques petits désagréments animaux et végétaux évoqués plus haut, une balade dans la mangrove ne manque pas de charme. J'ai aperçu plusieurs hérons et j'ai pu en photographier quelques uns, ainsi que quelques autres oiseaux. Ma carte mémoire est presque pleine. Mais je dois avouer qu'elle ne contient qu'une minorité des photos ayant rapport avec la mangrove et ses habitants. Vous ne voyez toujours pas ?
Elle est remplie de photos d' Akanishi. Je les ai prises à son insu, alors d'un côté je me sens un peu honteux, mais il est tellement photogénique... ! Ça serait un crime de ne pas rendre hommage d'une façon ou d'une autre à tant de beauté. Bon, le seul problème, c'est qu'il est de dos, au mieux de profil, mais jamais de face. Alors que son tee-shirt vert pomme le moule si bien...

¤¤¤¤¤¤

En rentrant, nous passons devant l'école. Je ne peux m'empêcher de jeter un coup d' œil par la fenêtre. Ce qu'ils sont mignons !
Mon moment d'admiration est brisé par une annonce de Jin.

« Euh, au fait, pendant quelques jours, je vais avoir une formation sur l'île voisine. Je partirai tôt tous les matins et je reviendrai dans la soirée, donc je pourrais pas t'accompagner...
- Hein ? Une formation de quoi ? »

Je viens de me rendre compte qu'il ne m'a jamais parlé de ce qu'il faisait.

« Infirmier. On a pas vraiment d' hôpital ici, c'est plutôt un dispensaire, et Dave est seul à s'en occuper, avec de temps en temps des bénévoles pour l'aider.
- Mais qu'est-ce que je vais faire moi ?
- C'est vrai que tu risques de te perdre... » sourit-il. « Ça te dirais d'aider à l'école ? Tu aimes les enfants, je me trompe ? »

Et voilà comment je me retrouve cinq heures par jour entouré par les adorables bambins de la maternelle. Je suis sous le charme de deux petites, Ana et Ela. Elles sont sœurs et s'entendent à merveilles pour faire les quatre cent coups. Cependant, je n'arrive pas à leur reprocher quoi que ce soit. J'ai l'impression que les enfants m'aiment bien. Je pense que c'est en partie dû au fait que je suis étranger et que je ne les comprends pas: ils s'amusent à me faire des gestes plus ou moins compréhensibles. Au départ, ils me parlaient en même temps, mais ils ont trouvé plus intéressant d'utiliser uniquement le langage des signes. Et toujours souriants avec ça. Je fonds littéralement, même si ça énerve un peu Malui depuis qu'elle a failli se faire éborgner alors qu'un des garçons essayait de m'expliquer une chose que je n'ai toujours pas comprise.

D'ailleurs, si j'étais un peu nerveux de travailler avec elle, on s'entend assez bien maintenant. Elle a fini par m'affecter à la cantine en plus quand elle a découvert que je cuisinais pas trop mal. La première fois que j'ai préparé le repas ( tout seul, heureusement qu'il n'y a que quinze enfants ) j'étais très anxieux. Il y a eu un grand silence, puis des exclamations ont fusé dans la pièce. Malui a levé le pouce. J'ai poussé un looooooooong soupir.

En tout cas, être occupé comme ça me vide la tête. Durant la journée, je ne pense pas à Jin et il rentre trop tard pour que je le croise.

¤¤¤¤¤¤

La formation de Jin a duré huit jours. Il est rentré hier soir et il avait l'air complètement à plat. Un peu comme une serpillière qu'on utilise trop et qui finit par tomber en loques. Je ne sais pas si c'était une bonne idée de rentrer tous les jours: il y a quand même trois heures entre les deux îles. J'ai à peine eu le temps de lui dire bonjour qu'il est parti se coucher. Il dormait debout.

¤¤¤¤¤¤

Les enfants viennent de partir. Tout en balayant, je chantonne.

« Trois p'tits moutons, qui couraient dans la neige,
Tout blancs, tout blanc, le joli manège,
Trois p'tits moutons, qui couraient dans la neige,
Y'en a un qui fond, ça fait deux petits moutons.
Deux p'tits moutons, qui cou...
- Tu retombes en enfance ? » me demande une voix familière.
« Que veux-tu ?
- Pas besoin de soupirer aussi théâtralement.
-Tu as bien dormi ?
- Le carrelage de la cuisine était un peu froid, mais ça a été.
- Le carrelage ? Tu es malade ?
- Non, ça va. T'inquiètes pas. »

Il a l'air un peu gêné que je me sois inquiété et a baissé les yeux sur ses chaussures, les joues légèrement rouges. Il est à croquer. Une mèche de cheveux qu'il a rabattue devant son visage le cache à moitié. Perdu dans ma contemplation – ça m'arrive assez souvent depuis que je suis ici – je ne remarque pas qu'un silence pesant s'est installé.
Il lève enfin la tête et rougit encore. Je détourne le regard en me traitant mentalement d'idiot. Qu'est-ce que je devais avoir l'air niais !

« Kazuya ? Tu veux bien me montrer les photos que tu as prises ? »

Oups. Je me vois mal refuser, mais je risque d'avoir du mal à lui cacher les photos que j'ai prises de lui. Tant pis...
Je l'emmène chez moi, allume mon ordinateur portable et ouvre le fameux dossier. La première image a été prise au bassin. Je fais défiler les photos, puis m'arrête juste à temps. Mais Jin proteste:

« Mais il en reste presque cinquante !
- Co...comment tu sais ?
- Quand tu as ouvert le dossier, c'était écrit soixante-seize éléments. J'ai dû en voir à peine vingt-cinq. »

Et merde!

« Ah... mais, elles sont ratées, je te jure. Je les ai prises en contre-jour...
- Ça donne un petit effet. En plus t'es doué, alors ça m'étonnerait qu'elles soient si moches que ça. Allez montre !
- Je t'assure qu'elles n'ont aucun intérêt ! »

Sauf pour moi...mais je ne lui dirais jamais ! Jin tend la main vers la souris. Je la lui arrache des mains et crie:

« J'ai dit NON ! »

OhmonDieuohmonDieuohmonDieu. Je lui ai crié dessus. Je suis un être horrible. Et en plus, je suis incapable de refouler le rouge qui me monte aux joues. Malgré tout, Jin n'a pas l'air choqué, il semble même amusé. Il me regarde, puis l'ordi, puis moi à nouveau, et sourit largement.

« Excuses-moi. Je ne voulais pas t'énerver comme ça. A demain. »

Sa manière d'agir est suspecte. Pourquoi souriait-il, alors que je venais de l'engueuler ? J'ai l'air si stupide quand je m'énerve ? Je donnerai cher pour savoir ce qu'il a derrière la tête.

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Jeu 17 Mai - 18:12


Rating et pairing: idem
Mot de l'auteur: Un petit problème de mise en page, mais au bout d'une demie-heure, j'en ai eu marre.


Chapitre 4


Ce matin, je me suis rendu compte que je suis sur l'île depuis un peu plus de deux semaines, mais je n'ai pas vu le temps passer. J'ai l'impression d'avoir totalement oublié ma vie avant,
et d'ailleurs, je n'ai prévenu personne. Si j'avais quelqu'un à prévenir... Je travaille en free-lance,
[size=16] et mes parents sont habitués à ce que je ne donne aucun signe de vie pendant plusieurs mois.


Mais je suis tellement bien ici !


En sortant, j'ai remarqué que les rues grouillaient de monde. Ce qui est plus qu'inhabituel,
puisque nous sommes dimanche matin, et que d'habitude, tous les villageois partent de
bonne heure assister à la messe sur une île voisine.
J'essaie sans succès de repérer Jin parmi la foule. En désespoir de cause, je décide de
m'adresser à Dave pour savoir ce qu'il se passe. En rassemblant mes restes d'anglais du
lycée, je parviens à réaliser une phrase compréhensible. Le sourire du médecin m'apprend
cependant qu'elle est loin d'être parfaite.
Il m'explique lentement qu'à partir d'aujourd'hui, des travaux pour la construction d'une église
vont débuter et qu'il y aura une fête ce soir. En ce moment, les ouvriers posent les premières
pierres, enfin les premières briques.
Comme ça ne m'intéresse pas des masses, je lui demande s'il sait où je pourrais trouver
Akanishi, mais non, il n'en a aucune idée.


Tout en pestant, je me dirige vers la plage. Pourtant, il m'avait dit « A demain », hier, après
que je lui ai crié dessus à cause des photos... Les photos ! Je me frappe le front et détale.
Surtout que fidèle à moi-même, je n'ai pas de mot de passe. Je n'ose pas imaginer sa
réaction quand il verra mes clichés prétendument ratés...
J'arrive enfin. J'ouvre la porte doucement, et là, je me fige. Face à moi, installé devant mon
ordi, un Jin tout souriant. Mais pas son sourire habituel, non, un sourire beaucoup plus coquin,
limite pervers. Il est si beau ainsi... Je me gifle intérieurement. « Oh ! C'est pas le moment de
rêver ! On est en pleine crise, là ! »
Lui ne m'a toujours pas vu. Je me racle la gorge, et il lève enfin les yeux sur moi.


« Je peux savoir ce que tu fais avec MON ordinateur ?
- J'avais vraiment envie de savoir à quoi ressemblaient ces horribles photos. » me lance-t-il,
arborant toujours la même expression. « Je sais que je suis beau, mais de là à me
photographier en cachette...»


Je détourne le visage, rouge comme une pivoine. Qu'est-ce que j'ai honte ! J'ai juste envie
de disparaître dans un trou et de ne plus jamais le revoir. Jin s'approche de moi et me fait
une pichenette sur le nez pour me rassurer. Il me lance:


« Je refuse que tu les envoies à ta sœur ou à n'importe quelle fille. Elles s'évanouiront toutes !
- J'ai pas de sœur, nigaud. Et puis t'aurais pas un peu les chevilles qui enflent ? »


Il a réussi à me détendre et à alléger l'atmosphère, mais je pense qu'il n'est pas dupe...

¤¤¤¤¤¤

La rue principale est décorée avec des myriades de fleurs et de guirlandes de papier
crépon, réalisées par les enfants. Cet après-midi, ils étaient intenables tellement ils
s'excitaient à l'idée de la fête. On a également accroché des lanternes, qui seront allumées
à la tombée de la nuit.
Pour l'instant, la plupart des villageois sont rassemblés sur la place principale et regardent
des jeunes filles danser.


A sept heures, les femmes qui préparaient le repas arrivent en portant des plats remplis à
ras-bord. J'avais voulu les aider, mais apparemment, elles pensent que la place d'un homme
n'est pas derrière les fourneaux, qu'il sache cuisiner ou pas. J'ai même pris un coup de louche
sur la tête parce que j'insistais. Dès que la nourriture est posée sur la longue table, tout le monde
se précipite dessus. Tout le monde...sauf les hommes de mon âge. Ils sont plutôt attiré par
l'alcool. Et qui vois-je parmi eux ?
Je me dirige vers Jin, qui, en m'apercevant, me tend un verre. En souriant, évidemment, mais
est-ce la peine de le préciser ?


« Tiens. C'est un mélange de punch et de passoã. C'est super bon. »


J'accepte sans dire un mot et avale une gorgée. C'est assez surprenant au début, mais c'est
délicieux. De toute façon, j'adore le fruit de la passion et serais bien incapable de détester quoi
que ce soit qui en contienne. Les yeux fermés, je savoure.


« Kazuya ? Ça va ? »


Je me réveille et le rassure. Autour de nous, les hommes enchaînent les verres à une vitesse
sidérante.

¤¤¤¤¤¤

Nous nous sommes isolés sur la plage, nos assiettes sur les genoux. Les bruits de la fête nous parviennent en fond sonore. Enfin, maintenant que les enfants sont couchés, les " bruits de la beuverie " serait plus correct. Il est presque une heure du matin et ça continue de boire. J'en fais la remarque à Jin. Je n'ai jamais vu personne tenir aussi bien l'alcool.

« Tu vas voir, dans une demi-heure, ils seront complètement soûls.
- Avant qu'il n'en reste plus rien, tu veux que j'aille te chercher un verre ? »

Il acquiesce, et je me lève, frottant mon jean pour en faire tomber le sable. Je sens son regard posé sur moi pendant que je m'éloigne et ça me rend heureux. Bon sang ! Je deviens vraiment stupide !

Les gens ont l'air tout aussi content que moi. Ils passent leur temps à rire.
Mais alors que j'ai réussi à récupérer tant bien que mal un fond de bouteille, je heurte quelqu'un de l'épaule. L'homme en question se retourne et toute jovialité quitte son visage. Il m'invective rudement et bien que je ne comprenne pas un mot de ce qu'il dit, je sens que je l'ai énervé. Je m'excuse et tente de m'en aller, mais il me retient par le tee-shirt et fait signe à deux autres de venir. Je commence à paniquer. Le verre est tombé à terre.

Je reçois un troisième coup de poing au visage. J'ai beau me tortiller comme un ver, impossible d'échapper à la poigne de ceux qui me tiennent fermement les bras. Impossible de crier: l'un de mes geôliers me bloque la bouche avec sa main. J' essaye de la mordre, mais reçois en échange un coup de pied entre les jambes. La douleur me fait monter les larmes aux yeux. Je me résigne à me faire frapper jusqu'à ce qu'ils se lassent, lorsque j'entends un cri tout proche. Talok apparaît soudain dans mon champ de vision. Jin aussi. Deux femmes.
Ils m'arrachent à mes bourreaux ivres. L'une des femmes tient un grand seau d'eau qu'elle leur vide sur la tête.

Mes jambes refusaient de me porter, alors Jin m'a pris dans ses bras pour me ramener chez moi. Il m'a aidé à nettoyer les traces des coups. Ses doigts couraient sur ma peau sans vraiment la toucher. C'était très agréable. Il fronçait les sourcils, se concentrant pour ne pas me faire mal, et un petit bout de langue dépassait d'entre ses dents. Après m'avoir collé sur la figure deux pansements bleus avec des canards, il n'a pas arrêter de s'excuser, même s'il n'y était pour rien. J'ai trouvé ça tellement mignon...

¤¤¤¤¤¤

Talok m'a surpris en frappant à ma porte. Il était accompagné par les trois hommes d'hier soir qui se sont excusés. Ils avaient l'air réellement désolés. J'ai même eu pitié d'eux, parce que le chef du village les avait obligé à se lever tôt alors qu'ils n'avaient pas fini de dessoûler.


Jin et moi sommes dans l'eau, avec masque et tuba. Il voulait absolument qu'on se baigne dans le lagon, et il a eu raison d'insister. J'évolue parmi des multitudes de petits poissons multicolores. Il y a aussi quelques raies qui donnent l'impression de voler. Au début, j'en avais peur, mais Jin m'a dit qu'elles sont inoffensives, et depuis, je n'arrête pas de les regarder. C'est fascinant. J'ai envie d'en toucher une.
Je m'approche le plus près possible et tend la main, mais la raie se tourne. Pour l'éviter, j'ai baissé la tête. Mon tuba se remplit d'eau, mais je ne m'en rend pas compte et respire...et m'étouffe !
Je sors de l'eau et, plié en deux, je crache mes poumons. Jin m'a rejoint et me tape dans le dos.

« Crétin ! »

Je me redresse, vexé, mais il me sourit.
MA-GNI-FI-QUE. C'est tout ce qui me vient à l'esprit. L'eau goutte de ses cheveux mouillés, le long de son cou, suit ses clavicules, descend sur son torse, ses abdos si bien dessinés, son estomac et glisse sur son short.
Il n'y a pas de mots pour le décrire...
Je ne peux plus tenir ! Je ne veux pas non plus...


Un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche...personne. J'inspire profondément pour me
donner du courage et secoue la tête. Mon regard s'accroche à celui de Jin et je m'avance
lentement vers lui. Il ne fait pas un geste et me laisse venir, un sourcil haussé en signe d'incompréhension. Je m'approche, encore et encore, et lorsque je suis assez près pour sentir
son souffle sur ma joue droite, je me hisse sur la pointe des pieds et l'embrasse doucement.
Même s'il n'y prend pas part, c'est le meilleur baiser de ma vie. Sa bouche charnue est douce
comme la soie, et mes lèvres ne se lassent pas de glisser sur les siennes.
Au bout de quelques secondes, je sens pourtant ses mains se poser sur mon estomac pour
me repousser gentiment. Je m'écarte et attend sa réaction, les yeux baissés, les joues en feu.


« Kame...»


Je relève la tête, inquiet. Il m'a toujours appelé par mon prénom. Il se mord la lèvre inférieure
avant de poursuivre:


« Je suis désolé...je te vois comme un très bon ami mais...»


Je ressens une douleur fulgurante à la poitrine. Mes yeux se remplissent de larmes,
mais je ne veux pas les lui laisser voir. Incapable de dire quoi que ce soit, je hoche
la tête rapidement avant de partir en courant. Mes larmes se mettent à couler et sèchent
presque instantanément à cause de la chaleur. J'ai l'impression que tout vient de s'écrouler.
Arrivé chez moi, je me jette sur mon lit. En quelques minutes, mon oreiller est complètement
trempé.



¤¤¤¤¤¤

Je me suis réveillé lorsque j'ai entendu des coups contre la fenêtre. C'était lui. Dès que je l'ai aperçu, j'ai vivement détourné la tête. Il s'est pourtant acharné à taper et à me parler, mais voyant que je ne réagissait pas, il a fini par s'en aller.

Après avoir pleuré, je suis passé par une phase assez étrange: je me suis mis à le détester. Parce qu'il m'avait repoussé, mais aussi et surtout parce qu'il m'avait laissé me faire de faux espoirs, même s'il ne pouvait pas le savoir. En même temps, je n'arrivais pas à lui en vouloir. Parce qu'on ne commande pas ses sentiments et que je ne pouvais pas le forcer à m'aimer. Parce qu' il avait toujours été un très bon ami.Plus je pensais à tout ça, plus je m'énervais. Et plus je m'énervais, plus la boule dans ma gorge me faisait mal.
La sonnerie de mon portable m'a fait sursauter. Quand j'ai vu qui m'appelait, je l'ai éteint aussitôt.

¤¤¤¤¤¤

J'ai passé une nuit affreuse à me demander ce qu'il fallait que je fasse.
Maintenant, je sais, même si la décision me déchire le cœur.

Je pars.

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
taiyochan
Modératrice Kat-tunniene
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 19/11/2011
Age : 21
Localisation : Au Café Panda

MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   Mar 29 Mai - 18:13

/!\ Juste un petit message pour dire que j'arrête de poster ma fic sur le forum. Pour ceux qui veulent continuer à la lire, mon blog.

__________________________________________________
~0oO~♦️~Oo0~



~0oO~♦️~Oo0~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flambee.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tribulations d'un explorateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tribulations d'un explorateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] RESCO EXPLORER 2010 : Explorateur de fichiers
» Les aventures de Toto explorateur de 13 ans
» (Coll) Les aventures de Toto explorateur de 13 ans
» [SOFT] GPHONEMANAGER : Gestionnaire de tâche, de programme et explorateur de fichier [Gratuit]
» LES TRIBULATIONS DE TIFFANY TROTT d'Isabel Wolff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neige Sibérienne & Soleil Levant :: Creation Room. :: Partie Fanfiction-
Sauter vers: